Le cerf-volant OMEGASAILS est relié par deux lignes à un système de commande sur le pont ou le toit du rouf.

Il est gonflé à l’aide d’un gonfleur électrique haut débit depuis une valve unique. La commande électrique permet ensuite de le positionner à l’altitude souhaitée.

Le cerf-volant se positionne seul en fonction du vent et du cap donné par le barreur et se prête à une utilisation de nuit sous pilote automatique, le skipper endormi.

En fin d’utilisation, le cerf-volant est ramené sur le pont (commande électrique), dégonflé et emmagasiné rapidement grâce à son lien de pliage.

Les allures accessibles sont de 60° de part et d’autre du vent arrière.

L’utilisation d’un moteur à bas régime est prescrite par vent faible pour augmenter la vitesse et, en cas de plan antidérive insuffisant, pour gagner en cap.

Le cerf-volant OMEGASAILS est relié par deux lignes à un système de commande sur le pont ou le toit du rouf.

Il est gonflé à l’aide d’un gonfleur électrique haut débit depuis une valve unique. La commande électrique permet ensuite de le positionner à l’altitude souhaitée.

Le cerf-volant se positionne seul en fonction du vent et du cap donné par le barreur et se prête à une utilisation de nuit sous pilote automatique, le skipper endormi.

En fin d’utilisation, le cerf-volant est ramené sur le pont (commande électrique), dégonflé et emmagasiné rapidement grâce à son lien de pliage.

Les allures accessibles sont de 60° de part et d’autre du vent arrière.

L’utilisation d’un moteur à bas régime est prescrite par vent faible pour augmenter la vitesse et, en cas de plan antidérive insuffisant, pour gagner en cap.

Le cerf-volant OMEGASAILS est relié par deux lignes à un système de commande sur le pont ou le toit du rouf.

Il est gonflé à l’aide d’un gonfleur électrique haut débit depuis une valve unique. La commande électrique permet ensuite de le positionner à l’altitude souhaitée.

Le cerf-volant se positionne seul en fonction du vent et du cap donné par le barreur et se prête à une utilisation de nuit sous pilote automatique, le skipper endormi.

En fin d’utilisation, le cerf-volant est ramené sur le pont (commande électrique), dégonflé et emmagasiné rapidement grâce à son lien de pliage.

Les allures accessibles sont de 60° de part et d’autre du vent arrière.

L’utilisation d’un moteur à bas régime est prescrite par vent faible pour augmenter la vitesse et, en cas de plan antidérive insuffisant, pour gagner en cap.